Appel à tous

Mise en ligne de La rédaction, le 24 novembre 2017.

par Jean Renaud, directeur

24 novembre 2017

Cher lecteur,

Il y a environ un an et demi, nous avons sollicité le concours des lecteurs et des amis d’Égards pour un effort particulier de promotion de notre revue. Ce fut, à notre échelle, un succès, puisque nous avons pu produire sur cette lancée quatre nouveaux numéros.

Nous pouvons vous assurer que nous ne renouvelons pas ce genre de demande à la légère. Mais n’est-ce pas la destinée d’une petite revue d’être toujours dans une situation précaire, incertaine? Sans subvention / Lire la suite… »

Le numéro 55 d’Égards est disponible

Mise en ligne de La rédaction, le 18 novembre 2017.

Sommaire du numéro 55 – Novembre 2017-Janvier 2018

Michel Gabriel Léon – Bilan du communisme, 1917-2017: Entretien avec Bernard Antony

Jean Renaud – Du balcon de l’Amérique I: La fin du conservatisme sudiste

À la pointe du calame

Benoît Miller – Persévérer dans le bien: Entretien avec Thomas d’Aquin

Le siècle, les hommes, les idées

Patrick Dionne – Une poésie de l’incarnation: Quelque part avant l’aube de Nathalie de Grandpré

Paul-André Deschesnes – Un don de Dieu?

Notes de lecture

André Désilets – Thomas More, La Tristesse du Christ

Nicole Gagnon – Yvan Lamonde et al., Dictionnaire des intellectuel.les au Québec

Document

François Primeau – Réussir sa mort avec les soins palliatifs – 1ère partie

Bilan du communisme, 1917-2017: Entretien avec Bernard Antony

Mise en ligne de La rédaction, le 18 novembre 2017.

par Michel Gabriel Léon

[ EXTRAITS DU NUMÉRO 55/NOVEMBRE 2017-JANVIER 2018]

Le communisme 1917-2017

Le communisme 1917-2017

Bernard Antony publie un ouvrage historique rompant, une nouvelle fois, avec la doxa dominante et surtout avec les grands non-dits qui accablent l’enseignement de l’histoire dans notre Occident amnésique. Cet auteur de nombreux ouvrages en terrain sensible – citons L’islam sans complaisance, Vérités sur la franc-maçonnerie, Histoire des Juifs d’Abraham à nos jours – ou historiquement incorrects – Jaurès, le mythe et la réalité, chroniqué dans le n° XL d’Égards (été 2013) – nous livre en cette année de centenaire maudit une somme sur les communismes, leur cruauté démoniaque et leur descendance honteuse. Bernard Antony a accepté de se confier à notre revue.

Michel Gabriel Léon — Votre nouvel ouvrage s’intitule Le communisme 1917-2017 (Paris, Godefroy de Bouillon, 2017). Quel bilan voulez-vous tirer / Lire la suite… »

Du balcon de l’Amérique I : La fin du conservatisme sudiste

Mise en ligne de La rédaction, le 18 novembre 2017.

par Jean Renaud

[ EXTRAITS DU NUMÉRO 55/NOVEMBRE 2017-JANVIER 2018]

Léon Daudet & Hugo von Hofmannsthal

Léon Daudet & Hugo von Hofmannsthal

Le titre de cette série d’articles – j’en prévois actuellement une bonne dizaine – s’inspire d’un court essai de Léon Daudet (1867-1942) intitulé « Du balcon de l’Europe » qui ouvrait une espèce de revue trimestrielle, Le Courrier des Pays-Bas, que l’auteur du Rêve éveillé rédigera à lui seul pendant un an. Dans ces quatre volumes singuliers, suggestifs, fascinants et, naturellement, méconnus, où il est question de littérature, d’histoire, d’esthétique, de médecine, de biologie, de théologie, de politique, ce formidable sourcier laisse / Lire la suite… »

À la pointe du calame. Persévérer dans le bien: Entretien avec Thomas d’Aquin

Mise en ligne de La rédaction, le 18 novembre 2017.

par Benoît Miller

[ EXTRAITS DU NUMÉRO 55/NOVEMBRE 2017-JANVIER 2018]

Thomas d’Aquin

Thomas d’Aquin

[ Autour d’une traduction française récente de ses Commentaires des deux épîtres aux Thessaloniciens, préface par Jean-Michel Garrigues, o.p., introduction par Gilbert Dahan, traduction et tables par Jean-Éric Stroobant de Saint-Éloy, o.s.b., annotation par Jean Borella et Jean-Éric Stroobant de Saint-Éloy, o.s.b., Paris, Cerf, 2016.]

Benoît Miller – Maître Thomas, vous dites dans votre Commentaire sur l’Évangile de saint Jean que «seule l’Écriture canonique est la règle de foi». Cette formulation n’est-elle pas l’argument protestant de la singularité biblique, de la sola scriptura?

Maître Thomas – Je ne dis pas sola scriptura selon l’idée réduite des Réformateurs. / Lire la suite… »

Le siècle, les hommes, les idées. Une poésie de l’incarnation: Quelque part avant l’aube de Nathalie de Grandpré (texte intégral)

Mise en ligne de La rédaction, le 18 novembre 2017.

par Patrick Dionne

[ EXTRAITS DU NUMÉRO 55/NOVEMBRE 2017-JANVIER 2018]

[Ce discours de Patrick Dionne a été prononcé à l’occasion du lancement du livre Quelque part avant l’aube de Nathalie de Grandpré (Éditions Synoptique), à Montréal, le 29 juin 2017]

Quelque part avant l’aube. J’aime ce titre. Nathalie de Grandpré a le sens du titre. Un titre est important : il annonce, évoque, marque, récapitule. Il vaut parfois une signature. Un Homme et son péché, La Nuit obscure, Quatre ans de captivité à Cochons-sur-Marne, Précis de décomposition, Le Stupide XIXe siècle sont des signatures. Mon vieil ami Maurice G. Dantec, qui avait le sens du titre à un degré supérieur, affirmait dans ses Courts-circuits: «Le meilleur de mes livres c’est leurs titres.» Évidemment il y a les titres vastes ou vagues, les Maximes, Mémoires, Livre des hérésies qui sont aussi des signatures, peut-être celles des plus puissants génies. / Lire la suite… »

Le siècle, les hommes, les idées. Un don de Dieu? (texte intégral)

Mise en ligne de La rédaction, le 18 novembre 2017.

par Paul-André Deschesnes

[ EXTRAITS DU NUMÉRO 55/NOVEMBRE 2017-JANVIER 2018]

L’été 2017 nous a abondamment chloroformés et intoxiqués avec ses 250 festivals au Québec. L’heure est aux divertissements de tout acabit. Le bon peuple ne pense qu’à s’amuser et se distraire en oubliant complètement ses fins dernières et son éternité qui arriveront bien un jour.

Dans ce tsunami de festivités jouissives et permissives, un événement important a eu lieu. Je veux parler de l’incontournable défilé de la fierté LGBTQ qui s’est déroulé à Montréal le dimanche (Jour du Seigneur ???) 20 août 2017. Il y avait 300 000 spectateurs (un record historique) agglutinés le long du parcours (familles, adultes, enfants, bébés en grand nombre, etc.) pour admirer cette croustillante parade où la nudité règne en maître. Du jamais vu !

En tête du cortège, / Lire la suite… »

Notes de lecture. Thomas More, La Tristesse du Christ

Mise en ligne de La rédaction, le 18 novembre 2017.

Thomas More, La Tristesse du Christ, introduction et commentaires de Jacques Mulliez et Xavier de Bengy, postface de Xavier de Bengy, Bruyères-le-Châtel, Nouvelle Cité, 2016.

par André Désilets

[ EXTRAITS DU NUMÉRO 55/NOVEMBRE 2017-JANVIER 2018]

Dans un monde qui se détourne de plus en plus de l’Église catholique comme si les jeux mondains et le savoir pouvaient la remplacer, voici le dernier ouvrage inachevé de Thomas More (1478-1535) commenté par deux laïcs de notre temps qui n’ont pas hésité à plonger dans l’étude d’une œuvre extraordinairement riche, une œuvre où la droiture, le service et la fidélité / Lire la suite… »

Notes de lecture. Yvan Lamonde et al., Dictionnaire des intellectuel.les au Québec

Mise en ligne de La rédaction, le 18 novembre 2017.

Yvan Lamonde, Marie-Andrée Bergeron, Michel Lacroix et Jonathan Livernois, Dictionnaire des intellectuel.les au Québec , Montréal, Les Presses de l’Université de Montréal, 2017.

par Nicole Gagnon

[ EXTRAITS DU NUMÉRO 55/NOVEMBRE 2017-JANVIER 2018]

Le prolifique historien des idées Yvan Lamonde et ses collaborateurs se sont inspirés d’un Dictionnaire des intellectuels français (Julliard et Winock, 2009) ainsi que d’un ouvrage sur Les Intellectuels en France (Ory et Sirinelli, 1986), pour réaliser un équivalent québécois. La définition française de l’intellectuel – celui qui applique à l’ordre politique une notoriété venue d’ailleurs, avec les figures emblématiques de Zola et de Sartre – leur est cependant apparue trop restrictive, excluant ceux qui se sont auto-institués en faisant l’économie d’une notoriété préalable. L’intellectuel de leur ouvrage sera donc celui qui tient «un discours critique médiatisé [...] et porteur d’idées novatrices». Plus précisément: celui qui intervient publiquement de façon intense et fréquente, «à propos d’enjeux collectifs significatifs», en incarnant la liberté d’expression, et qui a laissé / Lire la suite… »

Document. Réussir sa mort avec les soins palliatifs – Première partie

Mise en ligne de La rédaction, le 18 novembre 2017.

par François Primeau

[ EXTRAITS DU NUMÉRO 55/NOVEMBRE 2017-JANVIER 2018]

L’auteur est professeur titulaire de clinique au Département de psychiatrie et neurosciences de l’Université Laval, gérontopsychiatre et membre du Comité d’éthique de la recherche au CISSS Chaudière-Appalaches, site Hôtel-Dieu de Lévis, où il est également représentant du Comité d’indépendance intellectuelle. De plus, il siège à la Table nationale en santé mentale du MSSS Québec à titre de représentant du RUIS-Laval. / Lire la suite… »