Le numéro 63 d’Égards est disponible

Mise en ligne de La rédaction, le 16 décembre 2021.

Sommaire du numéro 63 – Automne 2021-Hiver 2022

Max Thorn – Défectuosité

Michel Léon – Libertés et autorité : La politique de Salazar

Jean Renaud – Une Église vacillante ? La messe en latin, Vatican II et le père Theobald

À la pointe du calame

Alain de Benoist – Pour le centenaire de Thomas Molnar 

Jean Renaud – La réaction, une idée neuve en Europe? Thomas Molnar

Le siècle, les hommes, les idées

Friedrich von Platen – Un nouveau Credo : Je crois en Moi

Luc Gagnon – L’abbé Yves Normandin (1925-2020) : le fidèle gardien du trésor sacré

Notes de lecture

André Désilets – Jean-Claude Larchet, En suivant les Pères. La vie et l’œuvre du Père Georges Florovsky

Nicole Gagnon – Michel Allard, Paul Aubin, Félix Bouvier et Rachel Desrosiers, Une histoire de la formation des maîtres au Québec

Débats et polémiques

Jean Gould – Le Diable de Saint-Hyacinthe : autour de T.-D. Bouchard

Défectuosité

Mise en ligne de La rédaction, le 16 décembre 2021.

[EXTRAITS DU NUMÉRO 63/AUTOMNE 2021-HIVER 2022]

William Blake: Newton

PAR MAX THORN

Il n’y a pas de rédemption pour les êtres de ton espèce, songea Porter en apercevant l’enseigne électrique à travers le rideau de pluie, de vent et de ténèbres. Ce qui vient du néant retourne au néant, se répéta-t-il. Et il accéléra.

/ Lire la suite… »

Libertés et autorité : La politique de Salazar

Mise en ligne de La rédaction, le 16 décembre 2021.

[EXTRAITS DU NUMÉRO 63/AUTOMNE 2021-HIVER 2022]

PAR MICHEL LÉON

Le 6 août 1938, un long entretien avec le président du gouvernement portugais António de Oliveira Salazar (1889-1970) parut dans l’hebdomadaire français L’Illustration. Le fondateur de l’Estado Novo avait été nommé ministre des Finances en 1928 par le président de la République Oscar Carmona alors que le Portugal vivait une crise financière gravissime le portant au bord de la banqueroute. De plus, le pays était fracturé entre une population massivement rurale, conservatrice et catholique, dont Salazar était issu, et une frange urbaine lisboète fascinée par les fortunes constituées pendant la première mondialisation, celle des / Lire la suite… »

Une Église vacillante ? La messe en latin, Vatican II et le père Theobald

Mise en ligne de La rédaction, le 16 décembre 2021.

[EXTRAITS DU NUMÉRO 63/AUTOMNE 2021-HIVER 2022]

PAR JEAN RENAUD

Ma première réaction, lorsque je pris connaissance du motu proprio du pape François Traditionis Custodes et de la lettre qui l’accompagne, fut la surprise. Une Église apparemment vaincue, lessivée, déshonorée, réussit en plus à se diviser davantage sans raison valable, par étourderie, autoritarisme, vanité, orgueil, que sais-je ? Notre pape dans cette affaire, songeai-je, a été aussi intransigeant que maladroit. Le mot cruauté me vint à l’esprit. Devrais-je m’en repentir ? Mais comment le pape François, même s’il soutient le contraire (se croit-il ?), a-t-il pu contredire aussi / Lire la suite… »

À LA POINTE DU CALAME – Pour le centenaire de Thomas Molnar (texte intégral)

Mise en ligne de La rédaction, le 16 décembre 2021.

[EXTRAITS DU NUMÉRO 63/AUTOMNE 2021-HIVER 2022]

PAR ALAIN DE BENOIST

Sous la présidence d’honneur de M. Zsolt Semjén, le vice-premier ministre de la Hongrie, un colloque célébrant les cent ans d’un des philosophes politiques les plus importants du vingtième siècle, Thomas Molnar (1921-2021), a eu lieu le 25 juin 2021 à Budapest. En cette occasion, Alain de Benoist, un ami de longue date de Thomas Molnar, ainsi que Jean Renaud, fervent lecteur du philosophe hongrois, ont envoyé une allocution par vidéo, toutes les deux traduites par Béla Király et sous-titrées en hongrois. Voici le texte original de l’allocution d’Alain de Benoist.

Je voudrais d’abord saluer et féliciter cordialement tous ceux qui ont pris l’initiative d’organiser cette conférence commémorative à l’occasion du centenaire de la naissance de Thomas Molnar. Une belle initiative, pleinement justifiée!

J’ai rencontré pour la première fois Thomas Molnar, à Paris, le 10 juin 1967, soit il y a maintenant plus d’un demi-siècle. Entre le jeune journaliste de vingt-trois ans que j’étais alors et l’écrivain déjà confirmé qu’il était un lien d’amitié s’est très rapidement établi. Il ne s’est jamais démenti jusqu’à la mort de Thomas, en juillet 2010. / Lire la suite… »

À LA POINTE DU CALAME – La réaction, une idée neuve en Europe ? Thomas Molnar (texte intégral)

Mise en ligne de La rédaction, le 16 décembre 2021.

[EXTRAITS DU NUMÉRO 63/AUTOMNE 2021-HIVER 2022]

PAR JEAN RENAUD

Sous la présidence d’honneur de M. Zsolt Semjén, le vice-premier ministre de la Hongrie, un colloque célébrant les cent ans d’un des philosophes politiques les plus importants du vingtième siècle, Thomas Molnar (1921-2021), a eu lieu le 25 juin 2021 à Budapest. En cette occasion, Alain de Benoist, un ami de longue date de Thomas Molnar, ainsi que Jean Renaud, fervent lecteur du philosophe hongrois, ont envoyé une allocution par vidéo, toutes les deux traduites par Béla Király et sous-titrées en hongrois. Voici le texte original de l’allocution de Jean Renaud.

Permettez-moi d’abord de saluer chaleureusement tous les participants à cette conférence commémorative consacrée à ce penseur de premier plan que fut Thomas Molnar. Sa stature morale et intellectuelle, celle d’un maître, ne fait pour moi aucun doute, et il n’est que justice que ce soit dans son pays natal, sur lequel il fondait tant d’espoir, que soient mises en lumière l’importance et la portée de son œuvre pour l’avenir de notre civilisation. / Lire la suite… »

LE SIÈCLE, LES HOMMES, LES IDÉES – Un nouveau Credo : Je crois en Moi (texte intégral)

Mise en ligne de La rédaction, le 16 décembre 2021.

[EXTRAITS DU NUMÉRO 63/AUTOMNE 2021-HIVER 2022]

PAR FRIEDRICH VON PLATEN

La rédaction a reçu dernièrement un essai de son collaborateur viennois, Friedrich von Platen. Ce satirique francophile, versé en psychiatrie et en oenomancie, renommé dans certains cercles de Québec et de Lvov pour ses apophtegmes et ses saillies, nous écrit qu’il s’est « amusé à rédiger le Credo des hommes de ce temps ». Nous avons pensé que les lecteurs d’Égards apprécieraient son morceau intitulé :

Je crois en Moi / Lire la suite… »

LE SIÈCLE, LES HOMMES, LES IDÉES – L’abbé Yves Normandin (1925-2020) : le fidèle gardien du trésor sacré

Mise en ligne de La rédaction, le 16 décembre 2021.

[EXTRAITS DU NUMÉRO 63/AUTOMNE 2021-HIVER 2022]

PAR LUC GAGNON

L’abbé Normandin à Appelez-moi Lise (16 septembre 1976)

L’abbé Yves Normandin est décédé le 30 décembre 2020 à Shawinigan après une longue vie de labeur apostolique pleine de vicissitudes, alors qu’il aurait sûrement préféré une vie sacerdotale plus calme dans une cure bien installée et enracinée. Mais Dieu l’a conduit là où il ne serait peut-être pas allé de son gré pour défendre le dépôt sacré de la foi. Il a combattu le bon combat jusqu’au bout. / Lire la suite… »

NOTES DE LECTURE – JEAN-CLAUDE LARCHET, En suivant les Pères. La vie et l’œuvre de Georges Florovsky

Mise en ligne de La rédaction, le 16 décembre 2021.

[EXTRAITS DU NUMÉRO 63/AUTOMNE 2021-HIVER 2022]

JEAN-CLAUDE LARCHET, En suivant les Pères. La vie et l’œuvre de Georges Florovsky, Genève, Éditions des Syrtes, 2019.

PAR ANDRÉ DÉSILETS

Dans un monde profondément désacralisé, un monde qui tire de plus en plus vers le bas, où l’homo faber ne pense qu’en termes de produits (de la nature, du climat, de la famille, de la société ou autres entités sans sujet), Jean-Claude Larchet, patrologue et théologien orthodoxe, présente une précieuse étude de la vie et de l’œuvre de Georges Florovsky (1893-1979), ainsi qu’un choix de textes particulièrement remarquables du plus « orthodoxe » de tous les théologiens russes modernes, selon Nicolas Lossky et Paul Evdokimov.

Disons-le d’emblée : Georges Florovsky n’appartient pas à ce mouvement de la «Renaissance religieuse russe » dont il est si souvent question avec Vladimir / Lire la suite… »

NOTES DE LECTURE – MICHEL ALLARD, PAUL AUBIN, FÉLIX BOUVIER ET RACHEL DESROSIERS, Une histoire de la formation des maîtres au Québec

Mise en ligne de La rédaction, le 16 décembre 2021.


[EXTRAITS DU NUMÉRO 63/AUTOMNE 2021-HIVER 2022]

MICHEL ALLARD, PAUL AUBIN, FÉLIX BOUVIER ET RACHEL DESROSIERS, Une histoire de la formation des maîtres au Québec, Québec, Septentrion, 2019.

PAR NICOLE GAGNON

L’illustre préfacier Normand Baillargeon salue avec enthousiasme ce « bel ouvrage » tandis que le vénérable Guy Rocher renchérit en « Postface », jugeant le produit « absolument nécessaire ». Je suis restée plus tiède. Si l’idée était de fournir un manuel ou une référence aux étudiants d’éducation, comme le laisse à entendre Baillargeon, le résultat risque d’être mal satisfaisant. Il ne s’agit pas d’«une», mais de trois histoires d’institutions de formation des maîtres : l’École normale Jacques-Cartier et son recyclage à l’UQAM, la Congrégation Notre-Dame, les Frères des Écoles chrétiennes. Et quoi qu’en aient perçu les deux faire-valoir, elle ne va pas sérieusement jusqu’à nos jours, le dernier demi-siècle étant schématisé en quelques pages. Faute de futur, une histoire trop contemporaine se ramène à une chronique. Les dernières années du XXe siècle sont cependant suffisamment refroidies pour prendre place dans la conscience historique et faire appel à un récit plus consistant, jusqu’à l’importante (et déplorable) réforme de 1994, qui passe ici presque inaperçue. L’auteur aurait pu se référer à l’étude de Jean Gould dans Main basse sur l’éducation, où la critique vigoureuse repose sur de bonnes données empiriques. / Lire la suite… »