PAS DE VEINE (texte intégral)

Mise en ligne de La rédaction, le 15 février 2022.

Par Friedrich von Platen

Je n’ai jamais eu la piqûre des vaccins.

*

Est-ce moi ? Il me semble que les aiguilles tournent de plus en plus vite.

*

Apparemment l’industrie pharmaceutique manquait de bras.

*

Parce qu’ils ont été vaccinés, certains croient qu’ils ont la veine médicale.

*

L’économie se relèvera. Voyez tous ces gens qui retroussent leurs manches !

*

Connaissez-vous le film de Fritz Lang, le Docteur m’abuse ?

*

À la une d’un journal : « Bras de fer entre l’État et les non-vaccinés ».

*

Il est piquant de constater qu’un vaccin ne fonctionne qu’à moitié. 

*

Chercher du foin dans une botte d’aiguilles !

*

Depuis le début de cette crise, on nous ment à tour de bras.

*

La vaccination obligatoire ? une idée de deux de pique.

*

Je n’ai jamais eu de veine question santé.

*

De fil en aiguille, tout le monde eut son injection.

*

Le gouvernement a transformé le Stade olympique en piquerie géante. Pourquoi ne pas transformer le bras canadien en seringue géante ?

*

Je le prédis : vacciner les populations du Tiers-Monde sera une autre paire de manches.

*

Dire que ce monde se pique d’être en santé…

*

Ce qui me frappe dans cette crise, ce sont surtout les invariants.

*

Une petite minorité n’est pas vaccinée. Et ils sont piqués au vif ! 

*

« Nous avons trouvé une bonne veine, déclara le ministre de la Santé : la seringue. »

*

Lorsqu’on leur parle de vaccin, certains font un bras d’honneur.

*

S’ouvrir les veines pour l’État !

*

Une expression inquiétante dans certaines bouches : « Laissez-moi prendre votre bras ».

*

Nous avons le choix : l’injection ou l’éjection.

*

« Il est plus facile à un chameau de passer par le trou d’une aiguille qu’à un non-vacciné d’entrer dans le royaume de Dieu. »